En France, 7,5 millions de chiens partagent notre quotidien. Ils sont souvent considérés comme des membres de la famille à part entière. A ce titre, un maître dépense en moyenne 883 € par an pour la santé de son compagnon à quatre pattes. C’est pourquoi souscrire une mutuelle vous permettra de pallier à ces frais.

En fonction de votre budget, choisissez la formule la plus adaptée à vos besoins, en optant pour le niveau de garantie qui vous correspond.

Parmi les basiques figurent celles proposant uniquement la couverture des soins d’accident. Les frais d’hospitalisation et d’intervention sont ainsi pris en charge en cas de fractures ou de morsures. Ce qui peut être bien utile si votre toutou à tendance à vagabonder.

Les garanties accident-maladie proposent quant à elles une solution nettement plus complète. Vos différentes dépenses de soins sont remboursées, qu’elles soient ou non occasionnées par un évènement particulier. Ainsi allergies, arthrose, diabète ou encore troubles intestinaux pourront être soignés, eux aussi, à moindres frais.

La santé de votre compagnon à quatre pattes nécessite un suivi vétérinaire et des soins de prévention réguliers comme par exemple la vaccination, la vermifugation, la stérilisaton, le détartrage, les traitements anti parasitaire, les consultations de contrôle… Certaines assurances garantissent la prise en charge de ces soins, mais attention toutes ne sont pas concernées. Pensez donc à bien les comparer avant de vous engager.
Vous pouvez également être indemnisé si votre toutou doit se faire hospitaliser ou avoir une opération chirurgicale ou avoir accès à une prise en charge des frais de pension pour lui si vous êtes amené à être hospitalisé plus de 48 heures.

La plupart des formules d’assurance chien prévoient une franchise, c’est-à-dire une part de reste à charge pour l’assuré, sur chaque dépense de santé. Vérifiez bien comment s’applique cette franchise.

D’autres limites peuvent aussi être imposées. Selon les formules, des délais de carence parfois longs sont à respecter, ou, s’il est trop âgé, la compagnie peut refuser d’assurer votre animal. Là encore, vérifiez soigneusement ces clauses contractuelles avant de vous engager…

Et même si nous n’aimons pas penser au pire, il est à noter que les mutuelles peuvent couvrir les frais d’obsèques et d’incinération de notre compagnon à quatre pattes.

Quelle couverture en cas d’accident de votre chien ? 

Si vous amenez votre chien chez le vétérinaire après un accident, sachez qu’une simple consultation vous sera facturée entre 30 et 60 €. Pour soigner une patte cassée, par exemple, cela vous coûtera environ 600 €. Le prix d’une radiographie peut, elle, s’élever à une centaine d’euros. Le moindre examen nécessaire pour établir un diagnostic sera onéreux.
Un tel budget n’est pas à la portée de tous. Il est bien sûr hors de question de ne pas donner les soins nécessaires à votre chien.

Il faut savoir qu’en 10 ans, les frais vétérinaires ont augmentés de 72 %. Pour anticiper ce type de dépenses, il est fortement conseillé de souscrire une mutuelle pour votre chien. Elle vous permettra une prise en charge partielle ou totale des frais médicaux, en fonction de la formule que vous aurez choisie.

Si votre chien a un accident, il sera couvert à partir du deuxième jour de souscription du contrat. Notez qu’une franchise sera appliquée et qu’elle sera comprise, selon la formule retenue, entre 10 et 20 % de la facture avec une limite généralement située entre 50 et 75 €.

Prise en charge et remboursement en cas de maladie de votre chien

La plupart des mutuelles pour les chiens disposent d’un forfait prévention qui vous permet d’avoir un remboursement des vaccins, des visites de contrôle annuelles et de la stérilisation de votre animal. Cette garantie est essentielle pour protéger votre toutou et lui éviter des pathologies graves, parfois mêmes mortelles, telle que la leishmaniose.

Malgré tout, si votre chien tombe malade, les dépenses liées à sa maladie peuvent être très importantes. Par exemple, il faut compter à peu près 1 500 euros pour traiter un cancer par radiothérapie.

Assurer votre animal vous permettra d’accéder à une prise en charge partielle ou totale des frais liés à sa maladie. Après avoir choisi la formule la plus adaptée à votre chien et à votre budget, vous devrez procéder à la souscription. Il faudra prendre connaissance des conditions générales et particulières : les garanties (exprimées en pourcentage des frais vétérinaires réels), les forfaits, la franchise, les plafonds de garantie, les actes pris en charge, le délai de carence éventuel et les exclusions.

Vous trouverez dans les conditions générales du contrat le montant des cotisations et les modes de règlement acceptés par l’assureur.
Pour être indemnisé, vous devez adresser à la compagnie d’assurance certains justificatifs. Dans les 60 jours suivant la consultation ou le soin : la feuille de soins (à télécharger et à imprimer) complétée à la fois par le vétérinaire et par vous, la facture et, éventuellement, l’ordonnance.

Il faut bien noter qu’il est fortement conseillé de prendre une mutuelle à votre chien dès son plus jeune âge car certaines compagnies peuvent refuser de l’assurer s’il est trop âgé. De même si votre animal a contracté une maladie avant la souscription ou la fin du délai de carence du contrat, il ne sera pas couvert. Il existe aussi une liste d’exclusions : votre chien ne sera pas indemnisé si la maladie dont il souffre est génétique ou héréditaire. En moyenne, les frais médicaux courants liés à une maladie sont couverts à partir du quarante sixième jour après la souscription.

L’hospitalisation de votre chien

L’hospitalisation de votre chien permet au vétérinaire de surveiller en continu votre animal. Il peut ainsi lui administrer des soins, souvent en intraveineuse, et également agir vite quand une complication arrive. La durée du séjour d’hospitalisation est liée à la gravité de la maladie dont souffre votre toutou et à la quantité de soins dont il a besoin. 

Les motifs d’hospitalisation peuvent être variés : une intervention chirurgicale, une intoxication ou une insuffisance rénale… Aucune réglementation ne fixe les prix des interventions des vétérinaires. N’hésitez pas à comparer les tarifs, qui peuvent parfois varier du simple au double selon la clinique choisie. 

En moyenne, le tarif d’hospitalisation pour un chien varie de 50 à 70 € par tranche de 24 heures. À cela vient s’ajouter un tarif de nuit et des frais liés aux examens pratiqués, aux soins journaliers et aux perfusions. 

Assurer son chien est donc la solution idéale pour ne pas avoir à prendre en charge l’ensemble de ces dépenses (le montant de l’indemnisation dépend de la formule choisie). Gardez bien en tête que certains actes vétérinaires peuvent ne pas être pris en charge par l’assurance, s’ils sont liés à une maladie déclarée dans le dossier médical de votre chien.

Remboursement d’actes chirurgicaux pour votre chien

Si votre chien doit passer sur le billard, la facture risque d’être très élevée. Pour vous donner un ordre d’idée, voici quelques chiffres concernant des actes de chirurgie vétérinaires : 500 € pour l’ablation d’une tumeur, 1 500 € pour une opération chirurgicale des ligaments croisés chez le chien. 

Optez pour la formule de garantie la plus complète vous permettra de couvrir 100% des frais réels dépensés (après déduction d’une franchise). Notez bien que si vous choisissez une assurance standard, les frais d’intervention chirurgicale liés à une maladie seront généralement couverts à partir du 121e jour après la souscription.
Essayez de choisir une formule contenant des garanties qui ne diminuent pas avec le temps afin que votre animal puisse bénéficier des meilleures garanties à vie. 

Le tarif d’une mutuelle pour chien varie entre 10 euros et plus de 50 euros par mois, en fonction du niveau des garanties choisies. Par exemple, assurer un Cavalier King Charles vous coûtera environ 14 € par mois si vous optez pour une formule intermédiaire. Le prix de votre cotisation dépend également de la race du chien, ainsi que de son âge. Si vous avez deux chiens, vous aurez droit à une réduction de prix concernant le deuxième animal assuré. 

Le décès de votre chien

Si vous perdez votre fidèle compagnon, plusieurs solutions sont envisageables.

Vous pouvez enterrer votre chien dans votre jardin sous réserve de respecter un certain nombre d’obligations légales.

Vous avez également la possibilité de le faire enterrer dans un cimetière de votre région (il y en a une vingtaine en France). Pour obtenir la liste des cimetières agréés, demandez conseil à votre vétérinaire. Le coût total des obsèques de votre chien vous reviendra en moyenne entre 500 et 1 000 €. Il comprend le prix du cercueil et de la tombe, le coût de la concession, le service d’enfouissement, la taxe d’inhumation et les frais d’entretien annuel. Le coût total pour inhumer votre animal dépendra également de la qualité des prestations fournies par la société funéraire, de l’emplacement géographique du cimetière (la région parisienne a des tarifs plus chers qu’en province) et de la durée de la concession.

Si vous souhaitez incinérer votre animal, il vous suffit de le confier à votre vétérinaire. Ce dernier contactera une société d’incinération qui viendra récupérer la dépouille de votre chien, et procèdera à la crémation. Vous pouvez opter pour une incinération individuelle (vous assisterez à la crémation et vous pourrez ensuite récupérer les cendres de votre animal) ou collective (moins coûteuse).

Les mutuelles couvrent les frais d’obsèques et d’incinération à hauteur de certains plafonds d’indemnisation. Pour vous donner un ordre d’idée, l’assurance la plus complète prendra en charge ces frais jusqu’à 300 € maximum. 

Pour en savoir plus :